menu1

mercredi 18 avril 2018

« Nous traverserons Québec à pied sec …. »


«  Nous traverserons Québec à pied sec …. »
Ma chère Liliane il va falloir que tu chantes  la chanson de Charles Trenet …...
" Nous irons à Toronto en auto
Nous irons à Montréal à cheval
Nous traverserons Québec, à pied sec
Nous irons à Ottawa en oua-oua
Nous irons à Valleyfield sur un fil
Nous irons à Trois-Rivière en litière
Passant par Chicoutimi endormis
Nous irons au Lac St Jean en nageant.....

Voilà, voilà un beau voyage au Canada ;

Pas de Toronto, ni de Valleyfield, au programme, mais les destinations évoquées dans cette chanson désuète , y étaient . En ce qui me concerne, j'ai aimé qu'on me fasse découvrir des lieux où les agences de voyage classiques, ne s'aventurent pas .
"--Mais qu'allez-vous faire en Abitibi ? " nous disait-on à Gatineau ....." Il n'y a rien à voir "...."--Chibougamau ?  Qu'est-ce que vous allez faire dans un endroit pareil ? "
Nous avons parcouru des kilomètres de routes bordées de sapins et d'épinettes, au milieu de zones occupées par des lacs de toutes tailles, si nombreux que certains n'ont même pas de nom . Regardez la carte : de Val d'Or, comment rejoindre le lac St Jean ? Impossible d'aller en ligne droite à travers lacs et forêts.....donc , en avant toute ! Direction Chibougamau qui a évoqué pour moi, comme je l'ai souvent dit , le film " Bagdad café " . Un motel, une station essence et une sorte de casino-dancing ....Il y a sûrement d'autres habitations , un semblant de ville ....mais où ?
Ce que je retiens de cet immense pays, c'est sa démesure . Les Québécois ont de la place. Alors tout est grand chez eux : les maisons sont grandes et dans les maisons les frigos sont grands comme des armoires normandes, les machines à laver et les sèche-linge idem .. et les lits ! des lits pour accueillir le petit Poucet et tous ses frères ! On a l'impression que l'électricité ne coûte rien ou presque rien . Ils sont hyper-équipés. Les voitures sont de grosses voitures . Ni twingos, ni 4L , ni Modus ....sur la neige il faut bien se tenir. Nous avons croisé des camping-cars et des caravanes ÉNORMES!
Des camions gigantesques .

Bref , puisque j'évoque ce qui est grand au Québec, j'aurais du commencer par l'hospitalité des québécois . Le soir de notre arrivée, à Gatineau , nous avons été accueillis par des gens débordants de gentillesse , applaudissant avec enthousiasme les 21 " cousins français" qui avaient tout de même 2 heures de retard ! j'en avais la chair de poule ...jamais vu ça .  A Val d'Or, même chaleur humaine , même empressement pour nous faire partager le repas qu'ils nous ont offert . Nous avons visité la mine d'or à ciel ouvert, comme prévu, mais Marguerite, la Présidente de la régionale, le roman de Bernard Clavel sous le bras , " Harricana " , a tenu à nous emmener sur les bords de la rivière qui a donné son nom au roman . Bernard Clavel était tombé en amour pour l'Abitibi-Témiscamingue.
La chance que nous avons eue, aussi, c'est d'être hébergés chez nos hôtes québécois. Cette formule épatante m'a fait rencontrer des gens avec lesquels le courant a tout de suite passé. Actuellement je corresponds avec deux couples (un de Gatineau et un autre de Granby) et il y a quelques jours , grâce à Skype j'ai pu jaser avec Marielle qui m'avait reçue à Lévis en face de Québec ...
Et enfin, l'attachement à la langue française et à la culture française est bouleversant. Le terme peut paraître exagéré....mais il faut les entendre tous, s'émouvoir de notre complaisance coupable, vis à vis des mots anglais qui colonisent la "langue de chez nous "... Ils sont vigilants et traquent toute entorse faite au vocabulaire français .

Nous avons parcouru plus de  3000 kms en 15 jours ... programme ambitieux et un peu trop chargé. Notre guide-organisateur a sans doute voulu nous donner le goût du Québec, en mettant au menu les vastes espaces, les lacs, les forêts, le St-Laurent et ses rives, la campagne, les petites villes et celles à l'américaine comme Montréal. À nous de reprendre les plats qui nous ont séduits et s'ils nous sont passés sous le nez, comme le Vieux Québec et l'Ile d'Orléans (c'est mon cas) , il faudra y retourner .

La venue de Madame Line BEAUCHAMP

Des images de la venue de Madame Line BEAUCHAMP, Déléguée Générale du Québec et représentante personnelle du premier ministre du Québec pour...